Allègement du confinement : précisions concernant les pratiques autorisées pour les associations sportives

Jusqu’alors, les Etablissements Sportifs de Plein Air (PA) étaient uniquement autorisés à ouvrir pour des types de pratiques sportives bien précis, notamment pour l’activité des sportifs professionnels et de haut niveau, pour les groupes scolaires et périscolaires et pour les personnes munies d’une prescription médicale.
Le décret du 27 novembre vient assouplir ces restrictions en autorisant désormais la tenue d’activités sportives bien précises en plein air.

Explications.

Voici ce que nous apprend le I-9° de l’article 1er du fameux décret n°2020-1454 du 27 novembre 2020 : à compter du 28 novembre 2020, les établissements sportifs de plein air peuvent également accueillir du public pour :

– Les activités encadrées à destination exclusive des personnes mineures. Ces derniers sont donc « autorisés à reprendre toutes les activités sportives encadrées, individuelles ou collectives, sous réserve du respect de la distanciation, dans le cadre de leur club, association, dès lors qu’elles se déroulent en plein air, c’est-à-dire y compris dans les équipements sportifs de plein air (ERP de type PA) ». Les hippodromes, terrains de sport, stades ou encore les piscines en plein air peuvent donc rouvrir, mais seulement pour les mineurs.

– Les activités physiques et sportives des personnes majeures, à l’exception des sports collectifs et des sports de combat ».
Autrement dit, il est désormais possible que des associations de sports individuels exercent leurs activités dans les établissements sportifs de plein air. A titre d’exemple, les cours de tennis en simple ou les activités nautiques pourront reprendre à compter d’aujourd’hui.

A contrario, les associations de basketball ou de football ne peuvent à ce jour reprendre leurs activités en extérieur, puisqu’il s’agit de sports collectifs à destination de personnes majeures.

Lire le décret du 27 novembre 2020

— Dernière mise à jour le 30 novembre 2020

+ D'ARTICLES