FRANCISQUE VIGOUROUX ECRIT AUX PARLEMENTAIRES

Francisque VIGOUROUX, President, a souhaité attirer l’attention des parlementaires sur deux sujets importants dans l’actualité des maires ....

Problème de pénurie d’encadrants que rencontre un nombre important de communes au sein des Accueils Collectifs de Mineurs (ACM
Il devient en effet de plus en plus difficile pour nombre de mairies de recruter des animateurs diplômés, du fait notamment des retards de formation BAFA et BAFD, retards qui sont les résultantes évidentes mais persistantes de la crise sanitaire.
Cette situation critique est cependant aggravée par l’impossibilité de recruter plus de 20% de personnels non-diplômés pour assurer ce genre de services, au point que certains maires n’ont eu d’autre choix que de fermer des créneaux horaires d’accueils périscolaires, au détriment des familles et du respect du principe de continuité du service public.
Le courrier joint à ce message entend donc sensibiliser les parlementaires et les représentants de l’exécutif sur cet état de fait ô combien problématique.
Nous émettons également l’idée d’étendre la marge d’intervention du Préfet de département, de manière à ce qu’il puisse, en cas de circonstances exceptionnelles, prononcer un arrêté dérogeant au seuil de 20% de non-diplômés dans le recrutement des animateurs.
Nous pensons que cette proposition permettrait de remédier partiellement au problème de sous-effectifs d’encadrants, tout en apportant une consistance bienvenue au concept maintes fois loué du « couple Maire-Préfet. »
Dans cette démarche volontaire de représentation et de défense des intérêts locaux, nous comptons sur votre précieux soutien pour que cette proposition puisse trouver un écho durable au sein de vos chambres respectives.

 Lire le courrier

Les remontées négatives reçues de la part de nombreuses communes quant à leur expérience avec le Centre National de la Fonction Publique Territoriale.
Ce mécontentement porte en premier lieu sur l’annulation des formations continues en inter, formations pour lesquelles les communes avaient cotisé et qui n’ont jamais eu lieu.
Cette situation embarrassante a ainsi engendré d’importants retards de formation des agents territoriaux dans un certain nombre de services municipaux. De plus, les communes concernées n’ont reçu aucun dédommagement de la part du CNFPT à la suite de ces annulations et se retrouvent dès lors financièrement lésées. Aussi émettons-nous en fin de courrier l’idée de mise en place d’un système de « cagnotte de cotisations scellée », laquelle serait uniquement débitée lorsque la formation prévue a effectivement lieu.
Nous en appelons donc à votre détermination à représenter les intérêts des élus locaux et comptons sur votre précieux soutien pour que cette interpellation soit durablement relayée au sein de vos chambres respectives
.

 Lire le courrier

— Dernière mise à jour le 20 octobre 2021

+ D'ARTICLES