Le préfet de l’Essonne publie les consignes sanitaires à respecter concernant l’organisation des marchés de Noël

Au regard de l’évolution plutôt positive de la situation sanitaire en France, les espaces de vente de type « chalets de Noël » sont bel et bien autorisés en vertu de l’article 38 du décret du 29 octobre 2020.
C’est le maire qui est compétent dans le domaine et qui peut donc décider de l’ouverture ou non des marchés de Noël sur le territoire communal.
Pour rappel, les marchés de Noël font partie des rassemblements devant préalablement être déclarés à la préfecture de l’Essonne via le site « démarches simplifiées. »

Voici les consignes principales qu’il convient de connaître concernant l’organisation des marchés de Noël en plein état d’urgence sanitaire.

 Le contexte sanitaire actuel a incité le préfet à proscrire certaines animations que l’on retrouve traditionnellement aux marchés de Noël, à savoir les spectacles de rue et les spectacles pyrotechniques.
 Le préfet insiste particulièrement sur le fait que les animations favorisant les regroupements de plus de six personnes et celles qui encouragent les usagers à retirer leurs masques (types dégustations) doivent être évitées autant que possible.
 Le préfet se réserve d’ailleurs le droit d’intervenir afin d’interdire l’ouverture des marchés si les gestes barrières et les mesures de distanciation (4m2 par client) ne s’avèrent pas suffisamment respectées. Pour rappel, le port du masque y est obligatoire pour toute personne de plus de 11 ans.
 Les marchés de Noël ne pourront se tenir dans des ERP de type PA (terrains de sport, stades) ou de type L (salles de réunion, d’auditions, de spectacles, de conférences).
 Les marchés dont la largeur est insuffisante pour assurer une circulation « sécurisée » peuvent fermer la voie publique adjacente afin de créer une zone de circulation plus grande pour les piétons.
 La doctrine départementale adoptée en Essonne recommande enfin les règles suivantes pour les marchés couverts et de plein air : un espace minimal de 2 mètres entre chaque étal, l’installation d’une protection en plexiglas séparant la marchandise des clients, la mise en place d’un sens d’entrée et de sortie pour organiser la file d’attente dans le respect des règles de distanciation, un marquage au sol censé délimiter la présence de chaque client etc. Vous retrouverez page 2 de la doctrine départementale les règles à respecter pour chaque type de marchés (en fonction de l’affluence plus ou moins forte qui le caractérise).

 Lire la doctrine départementale publiée par le préfet
 Lire le courrier du préfet aux maires

— Dernière mise à jour le 3 décembre 2020

+ D'ARTICLES