Les pratiques d’activités dansantes sont désormais interdites en intérieur

Les secteurs de la danse et de la chorégraphie étaient jusqu’alors relativement épargnés par les restrictions sanitaires en vigueur depuis octobre.
Davantage considéré par le gouvernement comme un art que comme un sport, ce type d’activités pouvait ainsi continuer à être dispensé en intérieur (dans des salles à usage multiple) et à destination des mineurs ou des groupes périscolaires.

 Le décret n°2021-173 du 17 février 2021 est venu modifier cette appréciation. Désormais, au même titre que les sports ou les cours de chant, la pratique d’activités dansantes est formellement interdite dans tout lieu d’intérieur (ERP de type R, ERP de type L etc.) pour les mineurs dans les cadres scolaire, périscolaire ou de loisirs.
 Les établissements d’enseignement de la danse (conservatoires et écoles municipales classés et non classés, écoles de danse sous statut associatif ou commercial, à savoir ERP de type R) demeurent cependant autorisés à accueillir les pratiquants professionnels ainsi que les formations délivrant un diplôme professionnalisant, lorsqu’elles ne peuvent être effectuées à distance.
 Une exception supplémentaire est accordée aux établissements publics d’enseignement de la danse (conservatoires et écoles municipales classés et non classés) pour les seuls élèves inscrits dans les classes à horaires aménagés, en troisième cycle et en cycle de préparation à l’enseignement supérieur.
 Dans ces deux derniers cas, la dispense des cours de danse s’effectue obligatoirement avec un port du masque pour tous (sauf pendant la pratique de l’activité dansante) et en observant une distance physique d’au moins un mètre entre deux personnes.

Lire le décret du 17 février 2021

— Dernière mise à jour le 1er mars 2021

+ D'ARTICLES